En réponse à un ami qui voudrait que j’aille en maison de repos…

Salut ***.
Ben je n’irai pas car je n’ai pas besoin d’aide.
Un appartement à moi j’en ai un.
J’ai pas besoin d’un éducateur, ou d’une psychologue ou de qui que ce soit.
Les sorties ? je sors très bien tout seul.
Et je ne veux pas prendre la place de quelqu’un qui en a véritablement besoin.
Faire des rencontres c’est raconter sa vie, et moi je n’ai rien à en dire de ma vie, j’ai eu assez de mal à la digérer pour la régurgiter, je sais me tenir moi.
Qu’on me laisse donc tranquille, je suis transparent et c’est très bien, je n’ennuie personne.
Je ne suis même pas un rebelle, car je vie aux crochets de l’Etat.
Ma famille m’a renié, ils le savent pourtant que je vis seul avec ma vieille mère mais ils ont une bonne situation, des enfants, qu’ils restent donc entre eux, je les emmerdes.
Je l’ai déjà dit, je suis enfant d’une mère coincée du cul, Témoin de Jéhovah ,qui attend la fin de ce monde, et d’un père catho par tradition qui n’a jamais foutu les pieds à l’Eglise que pour son batême et son enterrement.
C’était un maniaque, névrosé, au fort sentiment de supériorité et qui aurait mieux fait de se marier à une fêtarde qu’à une nonne.
Ouais je suis l’enfant d’une union contre nature, une erreur, un bug.
Chacun de leur manière, mes parents m’ont castré.
Ils n’ont pas fait de moi un homme mais une tapette.
un soumis, une lopette.
J’ai virés de mon répertoire téléphonique les 3 « amis » qui me restaient, j’en avais marre de leur radotages et de leur couineries.
De leur jalousie et de leurs insultes.
Je ne suis pas de mauvais poil, mais j’en ai marre qu’on me prenne pour un con, c’est tout.
J’ai tout fais pour m’intégrer, j’ai été sage à l’école, j’ai fais mon service militaire, j’ai cherché du travail, à 16 ans je voulais fonder une famille.
J’ai essayé de me faire des amis aussi, mais je faisais tapisserie, parce que mon égo n’était pas surdimensionné.
Et que mon humour ne se situait pas en dessous de la ceinture.
Je crois qu’on ne m’appréciait que parce que je fournissais le shit et la musique.
J’ai été goth avant qu’on en entende parler.
A vingt ans j’apprenais le Japonais et je me gavais de littérature classique nippone.
A quartorze ans j’étais un geek.
Maintenant la société découvre le phénomène geek, se passionne pour le Japon.
Mais je n’irai jamais au Japon, c’est à vingt ans que j’aurais dû y aller.
Mais je n’ai jamais eu les couilles d’aller au bout de mes convictions, jamais vraiment cru en mes rèves
Je n’ai jamais été soutenu non plus, jamais encouragé.
Ah être un bon garçon, obéissant, voila où ça mène.
Très tôt j’aimais les musiques subversives, les hells angel’s et les pink floyds, slade, led zeppelin, et tout ce qui n’était pas bien pensant.
Gamin je lisais sagement Jules Verne, surtout ses romans gothiques mais le choc a été crime et châtiment, que j’ai avalé en deux jours.
suivi des frères karamazov et de l’Idiot.
Et ça a été la science-fiction, l’anticipation, et l’héroic-fantasy.
C’est passé de mode de nos jours, pourtant il y avait beaucoup de choses vraies dedans.
Des visions de sociétés futures qui ne sont pas si éloignées de la notre.
C’est peut être pour ça que la société actuelle ne m’étonne pas.
Et que je suis blasé d’un coté.
De toute façon les gens ne lisent plus que les écrans de leur smarphones.
La culture n’a plus la côte, et mater les reality show ou plus belle la vie c’est tellement plus simple.
regarder des trucs bien glauques, bien violents, bien sexe, bien ricains, pseudos scientifiques, ça ne demande pas beaucoup d’efforts intellectuels.
et puis ça satisfait le voyeurisme bas de gamme, mais le principal est de donner du pain et des jeux au peuple hein ?
de bien l’endormir, de l’empêcher de penser, de le lobotomiser afin d’en faire des sujets consommateurs, bien disciplinés, bien soumis, de bons électeurs quoi.
non vraiment on est un pays plein de contradictions, on montre des films où ça flingue à tout va et on n’a pas le droit de posséder une arme.
on se dit le pays de la liberté mais même la vente du shit est interdite, pas celle de l’alcool bien sûr, c’est une tradition.
l’égalité ? regardez donc les noms des officiers supérieurs dans l’armée et vous comprendrez.
la justice, elle est à cinq vitesses plus la marche arrière.
la fraternité, encore heureux qu’il y ai des lois ou ça serait la foire d’empoigne et les gens créveraient de faim dans les rues.
NON !! je ne crache pas sur l’espèce humaine, il y a plein de gens formidables qui luttent pour aider leur prochain.
mais ils en ont du courage et sont si peu reconnus.
ils sont pourtant le ciment de notre société, ce qui l’empêche de se désagréger, ce qui lui apporte l’espoir et l’Humanité.
Sur ce la chanson que j’aimais tant quand j’étais petit, et que j’écoute toujours avec plaisir.

Mon blog n’est pas un blog.

Ne comptez y lire de grandes considérations métaphysiques, je ne suis pas instruit.
Et je pense que tout a été dit, que tout a été vécu.
Que la frénésie moderne nous ôte le temps de réfléchir, et c’est voulu.
Manquerais plus que le peuple se mette à penser à sa condition d’esclave.
De toute façon je ne suis pas libre de dire ce que je veux, mon blog est fliqué par mon ex qui visiblement n’a rien d’autre à faire.
Ne croyez pas que je soit violent car j’écoute de la musique bruyante, je crois que ce sont les personnes sensibles qui aiment les musiques brutales ou bizarres.
Car le monde les agresse, alors elles cherchent un exutoire qui ne soit pas de la violence physique.
Je ne regarde pas les journaux télévisés que je trouve racoleurs, faisant leurs choux gras de la misère du monde, prostituant l’information et transformant les spectateurs en voyeurs.
Ne croyez pas que je soit un rebelle, je n’aime pas le communautarisme c’est tout.
Etre communautariste c’est exclure l’autre.
Je ne suis pas nationaliste non plus, la France que j’aime n’existe plus.
Tout comme les dames du temps jadis.
Tout comme l’amour courtois.
Maintenant être romantique c’est paraître pour un débile, un has been.
et c’est le meilleur moyen de finir seul je vous le dit.
Mais en fin de compte, c’est moi qui n’ai rien compris.
L’idéalisme ce n’est pas bon, la rebéllion une perte de temps.
L’Anarchie une utopie de plus.
La démocratie est le pantin de la bourse et des lobbys financiers.
La gérontocratie à oubliée qu’elle a été jeune.
On vie dans un pays de vieux, qui ne pensent qu’à leurs avantages, à leur pouvoir.
Elle s’en fiche bien de l’instruction de la population, au contraire ça lui fait peur.
Je ne sais quelle musique publier pour illustrer mes propos somme toute éculés.
Alors, soyons fous, j’en publie quatre, non cinq^^.